Julien Martineau

Julien Martineau

Julien Martineau, mandoline

Julien Martineau est l’un des très rares mandolinistes à mener une carrière internationale dans le monde de la musique classique. Invité cette année aux Victoires de la Musique Classique – une grande première pour un mandoliniste, il jouera aussi au Japon, en Russie et aux Etats-Unis.

Jean-François Zygel le considère comme « le champion de cet instrument » dont il fait découvrir la sonorité incroyable, notamment dans les pièces de Raffaele Calace, que l’on peut considérer comme le Paganini de la mandoline. Il conçoit avec Bertrand Chamayou un programme de sonates pour mandoline et piano du XVIIIe siècle à nos jours. Il accompagne des chanteurs tels que Natalie Dessay, Thomas Hampson, Ludovic Tézier, Florian Sempey et Laurent Naouri. Il crée en septembre 2016 avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, le Concerto pour mandoline de Karol Beffa dont il est le dédicataire.

Après des études musicales aux conservatoires d’Argenteuil et de Rueil-Malmaison, il joue dès l’âge de 16 ans à l’Opéra de Paris ainsi qu’avec Alexandre Tharaud pour quelques concerts privés. En 1998, il remporte à 19 ans le Prix Giuseppe Anedda au concours international de mandoline de Varazze en Italie. Parallèlement, il poursuit des études de musicologie à l’université de la Sorbonne à Paris où il obtient un DEA (master) en 2002. Depuis plusieurs années, Julien Martineau travaille activement avec Savarez, société créée en 1770 et leader mondial des cordes pour guitare, pour développer de nouvelles cordes pour mandoline utilisant les dernières avancées technologiques. Il joue un nouveau modèle conçu pour lui par l'un des grands luthiers actuels, le canadien Brian N Dean.

Invité à jouer en concerto avec des orchestres tels que l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, l’Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine, l’Orchestre Métropolitain de Lisbonne, l’Orchestre de Chambre de Heilbronn, l’Orchestre de Chambre de Toulouse, l’Ensemble Baroque de Toulouse, il se produit en soliste dans des salles et des festivals prestigieux : Théâtre du Châtelet, Théâtre des Champs-Elysées, Grand Théâtre de Provence, Halle aux Grains à Toulouse, Victoria Hall et Grand Théâtre à Genève, Festival de Besançon, La Folle Journée, Festival de l’Epau, Festival Polignac, Les Estivales du Médoc, Music Atlantico aux Açores…

Après avoir enregistré l’intégrale des Préludes de Raffaele Calace pour mandoline solo, Julien Martineau a réuni les plus belles oeuvres virtuoses du répertoire dans son dernier album Paradis Latin (Naïve).

Très attaché à l’avenir de son instrument, Julien Martineau enseigne la mandoline au Conservatoire de Toulouse depuis 2005. L’Académie des Arts, Lettres et Sciences du Languedoc lui décerne le Prix Déodat De Séverac en 2013.