Karine Georgian

Karine Georgian

Karine Georgian, qualifiée par le Boston Globe d’un “esprit musical passionné, inventif, spontané, et en même temps soigneusement raisonné et sereinement assuré,” est une représentante remarquable de l’âge d’or des instrumentalistes russes. Elle apprend le violoncelle à partir de cinq ans avec son père, le violoncelliste arménien de renommé Armen Georgian. Plus tard elle rejoint la mythique Classe 19 de Mstislav Rostropovich au Conservatoire de Moscou. Elle remporte le premier prix et la médaille d’or au Troisième Concours Tchaikovsky. Ainsi, elle lance sa carrière internationale à Carneige Hall avec le concerto pour violoncelle et orchestre de son compatriote Aram Khachaturian. Le compositeur est sur le podium; il dirige la Chicago Symphony Orchestra. Ensuite elle donne la première américaine de la Rhapsodie de Khachaturian, également avec le compositeur et la Chicago Symphony.

Son répertoire comprend plus de quarante concertos et une vaste gamme de musique de chambre et instrumentale, du dix-huitième siècle jusqu’au présent. En 2010, quarante ans après qu’elle s’était essayée aux suites pour violoncelle seul de Bach pour la première fois, elle les enregistre intégralement sur CD. Elle a collaboré avec maints compositeurs de premier plan, dont plusieurs ont écrit pour elle. Elle signe, par exemple, la première américaine du concerto no.1 de Schnittke à Carneige Hall; la première australienne de la Symphonie Violoncelle de Britten avec l’orchestre symphonique de Sydney; les premières mondiales du concerto de Smirnov avec la BBC Philharmonic au Festival International de Violoncelle de Manchester en 1996 et du Concerto de Chambre no.5 de Firsova au Festival de Kronberg. Elle a également donné la création d’oeuvres de Mansurian (son deuxième concerto pour violoncelle et orchestre), de Goehr et de Skempton.

En 1982 Karine Georgian a succédé à André Navarra en tant que professeur de violoncelle à la Detmold Musikhochschule, un poste qu’elle a occupé pendant vingt ans. Actuellement elle enseigne à la Royal Northern College of Music où elle a été récemment récompensée d’une bourse honorifique. Elle donne des cours magistraux à travers l’Europe. De 1989 à 2010, elle a participé à chaque édition du Festival International d’été de Dartington.

La critique a acclamé sa discographie sous étiquettes Chandos, Hyperion, Biddulph, Somm Recordings, Berlin Classics, Naxos et Alto.